Info

MARIE-CLAUDE, une vie de labeur - Chroniques paysannes du XXIeme siecle.

Portrait de Marie-Claude, 38 ans. Marie-Claude a repris l exploitation de ses parents et s est associee avec son oncle Regis pour creer un GAEC (Groupement Agricole d Exploitation en Commun) en 2006, comprenant a la fois un troupeau de soixante dix vaches laitieres dont le lait est vendu pour la fabrication du Langres - fromage labelise avec une AOP - et quelques 200 hectares de cereales et de fourrage pour les betes.
Travaillant jusqu a des 16 heures par jour, Marie-Claude passe finalement plus de temps aupres des vaches et des veaux qu au contact des humains. Celibataire, elle a un peu voyage en Belgique et en Irlande a l occasion de stages apres avoir passe son Bac agricole. Depuis, Marie-Claude n a plus quitte la ferme sans manifester l envie de s en eloigner de trop et encore qu a de rares occasions, jusqu a Dijon ou Chaumont. « Je suis bien dans ma campagne » dit-elle, elle qui avoue ne seulement regretter que l epoque ou elle avait le temps de regarder des DVD comme « Le gendarme de Saint-Tropez », « La Septieme Compagnie » ou encore les films des Studios Marvel.
Car, en plus de son exploitation, Marie-Claude travaille depuis 11 ans comme prestataire de service chez un autre agriculteur ou elle s occupe egalement d un troupeau de vaches laitieres. Payee 8 euros de l heure, cette activite lui rapporte un peu plus de 2000 € par trimestre, ce qui represente toutefois pour le GAEC un complement de revenu non negligeable.
Elle passe tellement de temps dans l obscurite des etables et des salles de traite que son medecin lui a prescrit de la vitamine D pour lui eviter d etre carencee.
Mais Marie-Claude, si elle continue a se servir de son corps comme de celui d une bete de somme, encourt de graves problemes de sante. Dernierement, elle a ainsi fait une hemorragie de l artere femorale apres qu un veau lui ait mordille l arriere du genou…si le SAMU est intervenu a temps, quelques jours plus tard, des examens complementaires reveleront un caillot de s

Filename
CRO0241060.jpg
Copyright
Corinne Rozotte / Divergence
Image Size
4000x2667 / 2.9MB
Contained in galleries
MARIE-CLAUDE, Une Vie de Labeur #1 - Chronique paysanne du XXI ème siècle
Portrait de Marie-Claude, 38 ans. Marie-Claude a repris l exploitation de ses parents et s est associee avec son oncle Regis pour creer un GAEC (Groupement Agricole d Exploitation en Commun) en 2006, comprenant a la fois un troupeau de soixante dix vaches laitieres dont le lait est vendu pour la fabrication du Langres - fromage labelise avec une AOP - et quelques 200 hectares de cereales et de fourrage pour les betes.<br />
Travaillant jusqu a des 16 heures par jour, Marie-Claude passe finalement plus de temps aupres des vaches et des veaux qu au contact des humains. Celibataire, elle a un peu voyage en Belgique et en Irlande a l occasion de stages apres avoir passe son Bac agricole. Depuis, Marie-Claude n a plus quitte la ferme sans manifester l envie de s en eloigner de trop et encore qu a de rares occasions, jusqu a Dijon ou Chaumont. « Je suis bien dans ma campagne » dit-elle, elle qui avoue ne seulement regretter que l epoque ou elle avait le temps de regarder des DVD comme « Le gendarme de Saint-Tropez », « La Septieme Compagnie » ou encore les films des Studios Marvel.  <br />
Car, en plus de son exploitation, Marie-Claude travaille depuis 11 ans comme prestataire de service chez un autre agriculteur ou elle s occupe egalement d un troupeau de vaches laitieres. Payee 8 euros de l heure, cette activite lui rapporte un peu plus de 2000 € par trimestre, ce qui represente toutefois pour le GAEC un complement de revenu non negligeable.<br />
Elle passe tellement de temps dans l obscurite des etables et des salles de traite que son medecin lui a prescrit de la vitamine D pour lui eviter d etre carencee.<br />
Mais Marie-Claude, si elle continue a se servir de son corps comme de celui d une bete de somme, encourt de graves problemes de sante. Dernierement, elle a ainsi fait une hemorragie de l artere femorale apres qu un veau lui ait mordille l arriere du genou…si le SAMU est intervenu a temps, quelques jours plus tard, des examens complementaires reveleront un caillot de s