Info

Revolution Terrestre #1- Conversion de quatre cerealiers de l Yonne a l agriculture biologique.

Beatrice, Bruno, Christophe et Jean-Marc sont quatre agriculteurs du department de l’Yonne à avoir décidé de se convertir au bio.
Avec près de 200 hectares de cereales chacun, leurs terres sont voisines. Comme le veut la legislation et surtout le rythme de la Nature, la conversion commencee en 2015 doit s etaler sur 3 ans avant qu’ils ne puissent distribuer leurs cereales dans le circuit bio, soit pour les moissons 2018.
Les récoltes des années 2016 et 2017 seront vendues au prix de l’agriculture conventionnelle. Ils esperent alors que les aides promises par l’Etat pour compenser les differences de prix (inférieures dans le conventionnel) leur seront, comme promis, attribuées…
Ne plus devoir utiliser de produits chimiques et donc ne plus avoir de pressions des firmes phytosanitaires sont les raisons principales qui les ont amenées a ce changement - pour ne pas dire a cette revolution - dans leur maniere de cultiver la terre puisqu ils avouent ne plus faire le meme metier qu avant tellement les differences de pratiques et de mentalites sont importantes entre bio et conventionnel.
A l instar de ses aieux Bruno revendique ainsi une pratique de paysans mais plus du tout d exploitant agricole.
Christophe, 42 ans, qui vit sur sa propriete, au milieu de ses champs cultives, se sent maintenant soulage de voir ses enfants jouer aux alentours sans risquer d etre en contact avec les pesticides qu il aurait epandu…Il dit aussi en avoir eu assez de souffrir de maux de tete sitot qu il ne mettait pas de protection pour traiter ses cultures, passer le pulverisateur dans les champs…

Filename
CRO0160006.jpg
Copyright
Corinne Rozotte / Divergence
Image Size
4000x2667 / 4.1MB
Contained in galleries
REVOLUTION TERRESTRE #1 - Conversion de 4 céréaliers à l'agriculture biologique.
Beatrice, Bruno, Christophe et Jean-Marc sont quatre agriculteurs du department de l’Yonne à avoir décidé de se convertir au bio.<br />
Avec près de 200 hectares de cereales chacun, leurs terres sont voisines. Comme le veut la legislation et surtout le rythme de la Nature, la conversion commencee en 2015 doit s etaler sur 3 ans avant qu’ils ne puissent distribuer leurs cereales dans le circuit bio, soit pour les moissons 2018.<br />
Les récoltes des années 2016 et 2017 seront vendues au prix de l’agriculture conventionnelle. Ils esperent alors que les aides promises par l’Etat pour compenser les differences de prix (inférieures dans le conventionnel) leur seront, comme promis, attribuées…<br />
Ne plus devoir utiliser de produits chimiques et donc ne plus avoir de pressions des firmes phytosanitaires sont les raisons principales qui les ont amenées a ce changement - pour ne pas dire a cette revolution - dans leur maniere de cultiver la terre puisqu ils avouent ne plus faire le meme metier qu avant tellement les differences de pratiques et de mentalites sont importantes entre bio et conventionnel.<br />
A l instar de ses aieux Bruno revendique ainsi une pratique de paysans mais plus du tout d exploitant agricole. <br />
Christophe, 42 ans, qui vit sur sa propriete, au milieu de ses champs cultives, se sent maintenant soulage de voir ses enfants jouer aux alentours sans risquer d etre en contact avec les pesticides qu il aurait epandu…Il dit aussi en avoir eu assez de souffrir de maux de tete sitot qu il ne mettait pas de protection pour traiter ses cultures, passer le pulverisateur dans les champs…